Après une première plongée compliquée sans résultat, Bertrand part au mouillage pour une seconde plongée plus approfondie

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Depuis plusieurs jours, Bertrand de Broc entend un bruit persistant et inquiétant à bord de son Imoca. Après plusieurs vérifications en lien avec son team à terre, et notamment Marc Guillemot son team Manager, il a décidé de plonger sous son bateau pour vérifier l’état des appendices de l’IMOCA.

Une première plongée a eu lieu ce matin, aux premières lueurs du jour, au large des îles de Fernando de Noronha, archipel perdu au milieu de l’Atlantique. Afin de perdre le moins de temps possible Bertrand ne s’est pas arrêté, il n’a pas jeté l’ancre et a plongé en réduisant son allure au maximum. Une manœuvre très périlleuse !

En effet, avec une vitesse de 1 à 1,5 nœuds, le bateau continuait d’avancer. Imaginez réparer votre voiture lorsque qu’elle roule à 5km/h. Une telle plongée en solitaire n’était pas sans risque, mais Bertrand est un skipper expérimenté, qui sait  prendre en compte de nombreux paramètres avant de s’immerger sous son navire qui mesure tout de même 18m60. Il ne faut surtout pas risquer de rester bloqué sous le bateau alors qu’il est en marche ou encore se retrouver désolidarisé de son bateau et devenir malgré lui un « Homme à la mer ». Grand voile affalée, voile d’avant roulée et utilisation des trainards sont les garanties pour la réussite de la manœuvre. La technique des trainards est à double emploi : le skipper laisse traîner ses cordages de plusieurs mètres de long dans l’eau afin de ralentir le bateau et pouvoir s’y accrocher si jamais sa ligne de vie se rompt lors de sa plongée.

Bertrand s’est donc attaché avec une ligne de vie puis a pris sa respiration avant de plonger de l’avant de son IMOCA pour parcourir les 18m60 en apnée le long de son bateau afin d’inspecter sa coque. Malgré plusieurs plongées, Bertrand n’a pas réussi à inspecter suffisamment son bateau. Il a pris la décision ce matin de mouiller plus près des iles Fernando de Noronha pour réunir de meilleurs conditions de plongée et faire de nouveau un diagnostic complet du bateau.

En attendant, Bertrand de Broc reste en course et toute la team MACSF lui apporte son soutien ! il est au courant des nombreux messages d’encouragements reçus sur les réseaux sociaux  !

16_68217   © Th.Martinez / Sea&Co. BELLE ILE - FRANCE . 13 Octobre 2016. Bertrand de Broc (FRA) à l'entrainement à bord de l'IMOCA "MACSF" avant le Vendée Globe 2016-17

#AllezBertrand #AllezMACSF #Onlacherien

A voir également