L’IMOCA MACSF dérouté vers Fernando de Noronha

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Depuis quelques jours, l’IMOCA MACSF vibre beaucoup, et un bruit assourdissant se fait entendre.

Marc Guillemot, team manager MACSF, suppose qu’il s’agit d’un choc : « Les chocs sont très fréquents lors d’une course. A bord d’un IMOCA, il y a plus de 120 décibels en permanence, Bertrand ne l’a peut-être pas remarqué tout de suite ».

Mais aujourd’hui, les vibrations se sont intensifiées, et cela devient très pesant pour Bertrand

«  Il y a les bruits familiers, même rassurants et ceux qui doivent donner l’alerte. Je ne mets pas de casque anti-bruit lorsque je navigue pour pouvoir les entendre et les reconnaitre. Ce bruit là devient insupportable mais surtout il m’inquiète » explique Bertrand.

Pour le skipper MACSF, la priorité est de savoir d’où provient ce bruit. Et la seule façon de la savoir est de plonger …
Pour ne pas se mettre en danger, il est contraint de ralentir sa course, et de se dérouter ce soir vers Fernando de Noronha, au nord-est du Brésil, qu’il pense atteindre cette nuit.

Cette halte sans mouillage va lui permettre, demain, au lever du jour, de faire une inspection complète de la carène, la quille et des safrans, en plongée.

Seul ce diagnotsic permettra de connaître la suite que donnera Bertrand à son aventure. En bon sens marin, Bertrand a décidé de ne rien lâcher et de tout tenter…
Encouragez-le, envoyez-lui votre soutien !

Promis, on vous tient informé dès demain.

#AllezBertrand #AllezMACSF #Onnelâcherien #jusquaubout

 

16_64839 © Th.Martinez / Sea&Co. ILE DE GROIX - FRANCE . 25 Septembre 2016. Bertrand de Broc (FRA) à l'entrainement à bord de l'IMOCA "MACSF" avant le Vendée Globe 2016-17

16_64839 © Th.Martinez / Sea&Co. ILE DE GROIX – FRANCE . 25 Septembre 2016.
Bertrand de Broc (FRA) à l’entrainement à bord de l’IMOCA « MACSF » avant le Vendée Globe 2016-17

A voir également